FR
NL
1
0

Panier

Votre panier ne contient actuellement aucun article.

    • Les avantages de la boutique en ligne Philips;

    • Retour gratuit

    • Livraison gratuite

    Produits

    Apnée du sommeil : une différence selon le sexe ?

     

    Beaucoup pensent que l’apnée du sommeil affecterait les hommes et non les femmes. Selon la National Sleep Foundation, l’apnée obstructive du sommeil touche en réalité les deux sexes, mais le ratio hommes/femmes souffrant de SAOS serait d’environ 8:1.

     

    Une sensibilisation plus importante aux dangers de l’apnée du sommeil, notamment un risque accru de maladie cardiaque voire de décès, a incité davantage d’hommes à parler de l’apnée du sommeil à leur médecin quand ils présentent des symptômes.

     

    Cependant, selon  l’université de médecine de Chicago, l’apnée du sommeil se présentant différemment chez les femmes, elle pourrait passer inaperçue. Or, une femme peut souffrir d’apnée du sommeil même si elle ne ronfle pas comme une locomotive.

     

    “Les femmes ronflent généralement moins et leur partenaire remarque moins souvent qu’elles ne respirent plus”, a expliqué le Dr Teofilo Lee-Chiong, professeur de médecine à l’université du Colorado et médecin-chef consultant pour Philips Respironics. "En revanche, elles souffriront davantage d’insomnie, de somnolence et de fatigue. Elles se sentiront également moins efficaces pendant la journée en raison de leur manque de sommeil réparateur.”

     

    Les maux de tête matinaux et les sautes d’humeur sont en outre courants chez les femmes souffrant d’apnée du sommeil, beaucoup moins chez les hommes.

     

    Le surpoids accroît le risque d’apnée du sommeil chez la femme. Il peut entraîner un rétrécissement des voies respiratoires et compliquer ainsi la respiration pendant le sommeil. Le Dr Lee-Chiong souligne également que le risque d’apnée du sommeil chez la femme augmente pendant la ménopause, car les changements hormonaux peuvent altérer sa respiration et ses voies respiratoires.

     

    Le Dr Lee-Chiong ajoute qu’une femme souvent fatiguée voire épuisée, souffrant de maux de tête ou présentant tout autre symptôme d’apnée du sommeil doit en parler à son médecin, même si elle ne ronfle pas. Une simple conversation pourrait se traduire par une vie entière de sommeil réparateur.