Informations Presse

masthead 20170106 NMD Philips 2 L
avr. 06, 2021

Travailler en tant que « contrôleur aérien » des opérations cardiaques

Temps de lecture moyen: 6-8 minutes

L'instant où une solution quitte le laboratoire pour être utilisée en salle d'opération est peut-être l'un des moments les plus spéciaux de n'importe quelle nouvelle innovation. Tom Haagen se considère comme l'un des privilégiés qui ont la chance d'encadrer ce processus. Plusieurs fois par semaine, il se trouve en salle d'opération pour aider les médecins à traiter des patients souffrant d'arythmie cardiaque.

Pour ce faire, ils utilisent le KODEX-EPD, un système permettant de générer des images en 3D détaillées de la structure du cœur lors d'une intervention cardiaque mini-invasive, sans avoir recours à la radiographie ou à un produit de contraste.

De quel genre d'opérations s'agit-il exactement ?
« Les opérations que je supervise sont des ablations par cathéter, autrement dit des procédures qui consistent à traiter des arythmies cardiaques au moyen d'un petit tube. Ce type d'interventions est essentiellement pratiqué pour l'arythmie cardiaque la plus courante, à savoir la fibrillation atriale.

Les patients souffrant de cette affection présentent un rythme cardiaque élevé et irrégulier en raison de perturbations des stimuli électriques dans le cœur. Ce type d'opération consiste à créer volontairement du tissu cicatriciel dans le cœur par congélation ou par chauffage, afin que ces impulsions perturbatrices ne puissent plus quitter leur emplacement. »
Tom Haagen
Tout cela paraît compliqué.
« Le médecin, un électrophysiologiste, doit surtout pouvoir travailler de manière très précise ; il doit créer le tissu cicatriciel exactement au bon endroit. Aujourd'hui encore, 20 à 40% de ces procédures doivent être répétées, car l'opération a eu peu d'effet, voire aucun . »

Quel est le rôle du système KODEX-EPD à cet égard ?
« Les ablations par cathéter sont des procédures mini-invasives : par le biais d'un petit trou pratiqué dans l'aine, un cathéter spécial est introduit dans les vaisseaux sanguins et guidé jusqu'au cœur. Au moyen de capteurs placés sur le patient et des électrodes situées sur le cathéter, nous créons un champ électrique qui est analysé à l'aide d'un logiciel spécial. Cela permet de générer des images 3D de haute qualité du cœur, sans avoir recours à des rayonnements ionisants ou à un produit de contraste.

La technologie basée sur des capteurs diélectriques permet de visualiser différentes caractéristiques tissulaires ; à l'avenir, les électrophysiologistes pourront ainsi voir l'épaisseur du tissu cardiaque et distinguer le tissu sain du tissu cicatriciel. Cela s'avère évidemment très utile dans le cadre d'une ablation par cathéter, car vous pouvez voir l'endroit exact où vous devez créer du tissu cicatriciel.
Tom Haagen
Il existe une sorte de Saint Graal en électrophysiologie : à ce jour, aucun système n'a permis de déterminer si une thérapie est efficace et durable alors que le patient se trouve toujours sur la table d'opération. Autrement dit, aucune technologie ne permettait jusqu'à présent à l'électrophysiologiste de s'assurer, au cours d'une intervention, qu'il créait suffisamment de tissu cicatriciel au bon endroit pour garantir un résultat durable.

Je crois réellement que notre technologie va offrir cette possibilité. Avec le système KODEX-EPD, l'objectif est qu'à l'avenir, plus aucun patient ne doive revenir pour subir une réintervention. »

Comment aidez-vous les médecins lors d'une telle opération ?
« Depuis une salle de contrôle, j'apporte mon aide pour actionner correctement le système, mais en fin de compte, je guide surtout aussi le médecin vers le bon endroit du cœur. Je suis en quelque sorte un contrôleur aérien, mais pour des opérations cardiaques.

Ce qui rend également ce travail si fascinant, c'est que vous êtes au premier rang du déploiement d'une nouvelle technologie. Nous sommes une petite équipe et nous aidons les médecins à utiliser et exploiter le système de manière optimale.
Ce qui rend également ce travail si fascinant, c'est que vous êtes au premier rang du déploiement d'une nouvelle technologie. Nous sommes une petite équipe et nous aidons les médecins à utiliser et exploiter le système de manière optimale.

Tom Haagen

Field Clinical Specialist

Par ailleurs, nous sommes à l'écoute des médecins et tenons compte de leurs commentaires pour parfaire constamment le système. Nous travaillons en étroite collaboration avec la R&D, mais nous jouons également un rôle dans le développement de logiciels. »

Pensez-vous que d'autres applications seront possibles à l'avenir ?
« Il existe assurément plusieurs procédures dans lesquelles le système KODEX-EPD peut offrir une alternative à la radiographie, notamment pour le positionnement des sondes d'un stimulateur cardiaque. Nous n'en sommes vraiment qu'au début. »

Comment en êtes-vous arrivé à travailler pour Philips ?
« Je viens d'un domaine très différent, puisque j'ai fait des études d'architecture à la TU/e. L'entreprise pour laquelle je travaillais auparavant fabrique des cathéters et a conclu un partenariat avec Philips dans le domaine du système KODEX-EPD. Cette technologie me fascine profondément, car elle a encore un énorme potentiel et pourrait révolutionner le monde de la médecine, comme l’a elle-même fait la chirurgie mini-invasive. »
Cette technologie a encore un énorme potentiel et pourrait révolutionner le monde de la médecine, comme l'a elle-même fait la chirurgie mini-invasive.

Tom Haagen

Field Clinical Specialist

[1]  *Darby AE. Recurrent Atrial Fibrillation After Catheter Ablation: Considerations For Repeat Ablation And Strategies To Optimize Success. J Atr Fibrillation. 2016;9(1):1427.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur les opportunités d'emploi chez Philips ?

Partager sur les réseaux sociaux

Sujets

Contact

Tommie Dijstelbloem

Tommie Dijstelbloem

Woordvoerder Philips Benelux

Tel: +31 6 19 28 83 20

Articles connexes