Informations Presse

Rozemarijn Weijers
déc. 10, 2020

Une fascination pour les algorithmes, les puzzles et le corps humain

Temps de lecture moyen: 4-6 minutes

Il y a une multitude d'étapes entre l'idée initiale d'un produit et sa disponibilité effective sur le marché. Rozemarijn Weijers (29 ans) dirige une équipe de spécialistes qui constitue un maillon important dans ce processus. Son équipe étudie actuellement une nouvelle technologie de radiographie mobile. Pour Rozemarijn, c'est là que se rejoignent sa fascination pour les algorithmes et sa passion du corps humain. 

Quel est votre rôle chez Philips ? 

« Ma fonction officielle est Scientist - Advanced Development for Mobile X-ray systems. Actuellement, cela signifie que je dirige une équipe qui étudie l'application d'une nouvelle innovation dans la pratique. » 

Rozemarijn Weijers

« Je ne peux pas en dire beaucoup plus à ce stade, mais il s'agit de systèmes de radiographie mobiles utilisés en salle d'opération, permettant d’encore mieux visualiser les patients pour insérer des implants, par exemple, avec grande précision. Notre département d'innovation et de recherche a avancé cette idée. C'est ensuite à nous de voir comment intégrer cette idée dans un produit et de déterminer dans quelle mesure cela répond à la demande des hôpitaux. » 

 

Votre équipe doit donc être polyvalente. 

« Absolument ! Nous avons des spécialistes dans le domaine des algorithmes, du marketing, de la conception et de la technologie de l'information, ainsi qu'un expert clinique qui a exercé comme chirurgien. Ensemble, nous collaborons à la recherche à partir de différentes disciplines. »

Nous avons des spécialistes dans le domaine des algorithmes, du marketing, de la conception et de la technologie de l'information, ainsi qu'un expert clinique qui a exercé comme chirurgien. Ensemble, nous collaborons à la recherche à partir de différentes disciplines.

Rozemarijn Weijers

Scientifique

Quel est selon vous le plus grand défi de cette étude ? 

« Démontrer la précision du système. En principe, une caméra à rayons X fournit une image 2D. Mais si vous combinez ces images de manière intelligente, vous pouvez commencer à compiler des images 3D, voire les corriger pour compenser les mouvements du patient et du système. Cela demande un ajustement précis, car les chirurgiens seront bientôt amenés à utiliser ces systèmes pour insérer une vis dans une colonne vertébrale, par exemple. » 

Rozemarijn Weijers

N'est-ce pas compliqué de diriger une équipe d'experts issus d'horizons aussi variés ? 

« C'est passionnant et très instructif. Nous constituons une petite équipe très soudée ; nous savons toujours ce que l'autre fait. Nous travaillons de manière intensive sur ce type de projet pendant un an et demi ou deux ans ; on est donc automatiquement très réceptif aux autres.  » 

 

Comment avez-vous atterri dans cette fonction ? 

« J'ai rejoint Philips il y a deux ans comme stagiaire en gestion. J'ai commencé par étudier la technologie biomédicale et ai ensuite découvert que j'adorais développer des algorithmes. Cela m'a surprise. En effet, au départ, je ne voulais pas faire ces études car elles comportaient une trop grande part de programmation. Pendant le premier cours de programmation et d'encodage, j'ai découvert combien cela m'amusait. C'est comme des petits puzzles ; il faut faire preuve de logique pour résoudre un problème. » 

Les algorithmes sont comme de petits puzzles ; il faut faire preuve de logique pour résoudre un problème.

Rozemarijn Weijers

Scientifique

« Les études de technologie biomédicale étaient assez théoriques. J'ai donc suivi un master en génie mécanique en raison de l'approche pratique de ce cursus. J'ai finalement obtenu mon diplôme en robotique médicale, ce qui m'a permis de parfaitement combiner les deux disciplines. » 

 

« Je savais déjà que je voulais me diriger vers la technologie. Mais c'est pendant mes études que j'ai découvert que la composante médicale était indispensable pour moi. Le corps humain m'a toujours fascinée. Avec une carrière en technologie des soins de santé, j'ai l'impression de faire quelque chose de bien de ma vie. » 

Rozemarijn Weijers

Quel conseil donneriez-vous aux étudiants qui envisagent une carrière dans cette direction ? 

« Suivez votre passion. Cela aide beaucoup pour atteindre l'objectif visé. Votre enthousiasme et votre énergie positive seront reconnus par ceux qui vous entourent. Si vous montrez ce qui vous passionne, les autres vous intégreront automatiquement aux projets correspondants. » 

 

« Il est également utile de savoir que chez Philips, il est possible pour un débutant de travailler comme stagiaire en gestion. Ce qui m'intéressait, c'était une fonction de recherche avec des opportunités de carrière. Mais je n'ai pas de doctorat, donc ce type de stage est idéal. Vous pouvez ensuite acquérir de l'expérience dans trois projets différents, chacun pendant dix mois. Le deuxième projet m'a à ce point passionnée que je m'y suis consacrée pendant un plus long moment. » 

Le corps humain m'a toujours fascinée. Avec une carrière en technologie des soins de santé, j'ai l'impression de faire quelque chose de bien de ma vie.

Rozemarijn Weijers

Scientifique

Savez-vous déjà quand votre projet sera terminé ? 

« Malheureusement, on ne peut jamais le savoir dans le cas d'un projet d'innovation. Nous devrions avoir terminé d'ici le milieu de l'année prochaine. Nous terminerons ensuite l'étude clinique et, si tout se passe bien, nous serons en mesure de présenter un prototype au marché. Inutile de préciser que nous sommes déjà impatients. » 

Partager sur les réseaux sociaux

Sujets

Contact

Tommie Dijstelbloem

Tommie Dijstelbloem

Woordvoerder Philips Benelux

Tel: +31 6 19 28 83 20

Articles connexes

Notre site s'affiche mieux sur la dernière version d'Microsoft Edge, Google Chrome ou Firefox.