Informations Presse

Vincent Vrayenne
nov. 18, 2020

Un ex-infirmier se porte volontaire pour lutter contre le COVID dans une unité de soins intensifs

Temps de lecture moyen: 4-6 minutes

Nombreux sont les employés de Philips qui connaissent bien le secteur des soins de santé. En revanche, peu ont vu l'intérieur des hôpitaux sous des angles aussi nombreux et différents que Vincent Vrayenne. Il a commencé sa carrière comme infirmier, avant de rejoindre Philips en tant que spécialiste en applications cliniques pour des solutions de monitoring de patients. Account Manager, il a récemment enrichi sa carrière d'une expérience unique, en se portant volontaire pour travailler le week-end dans l'unité de soins intensifs (USI) de son ancien hôpital, à Liège : « Ils avaient vraiment besoin de cette aide pour lutter contre la vague du coronavirus. »

 

Vincent travaille aujourd'hui en tant qu'Account Manager, il aide les hôpitaux à sélectionner et mettre en place les meilleures solutions en matière de Monitoring Analytics et Therapeutic Care (MA&TC). Son expérience d'infirmier l'aide à comprendre les besoins, les opportunités et les défis auxquels sont confrontés les hôpitaux au quotidien.

Monitoring des patients à distance

De nombreux hôpitaux utilisent actuellement des solutions de surveillance pour assurer le monitoring à distance des patients atteints du COVID-19. Des biocapteurs mesurent les paramètres vitaux, tels que la tension artérielle et le pouls. Ainsi, le personnel infirmier doit moins se rendre auprès des patients infectés, ce qui réduit les risques d'infection du personnel hospitalier. Le suivi à distance des patients permet également d'économiser des combinaisons et masques de protection.

 

Lorsque la seconde vague du coronavirus a frappé la Belgique, Vincent a décidé d'aider d'une autre façon : en tant qu'infirmier. « J'ai entendu que beaucoup de mes anciens collègues étaient incapables de travailler, parce qu'ils étaient malades ou simplement trop fatigués. J'ai alors appelé le CHU de Liège pour demander si je pouvais apporter mon aide pendant les week-ends. »

J'ai entendu que beaucoup de mes anciens collègues étaient incapables de travailler, parce qu'ils étaient malades ou simplement trop fatigués. J'ai alors appelé le CHU de Liège pour demander si je pouvais apporter mon aide pendant les week-ends.

Vincent Vrayenne

Account manager

Ma proposition était la bienvenue et a donc été vite acceptée. « J'ai appelé un mercredi. Le lendemain, les documents étaient prêts, et j'ai commencé à travailler le samedi suivant. »

 

Cela faisait dix-sept ans qu'il n'avait plus visité une USI en tant qu'infirmier. « J'espérais être toujours capable de faire mon boulot. Beaucoup de choses ont changé depuis, mais heureusement, j'ai réellement pu apporter une aide. »

Adult intubated
En tant que « nouveau venu », Vincent a passé le plus clair de son temps au contact direct des patients COVID. « Aujourd'hui, dans une unité de soins intensifs, le personnel infirmier travaille toujours par paire ; l'un(e) reste à l'extérieur de la chambre du patient pour préparer le matériel et enregistrer les données dans le dossier médical en ligne, et l'autre entre dans la chambre. Comme j'étais l'infirmier ayant le moins d'expérience, j'étais chargé du traitement des patients, lequel consistait à ajuster la position des tubes des ventilateurs, à réaliser des prises de sang, à changer la position des patients et à leur donner leurs médicaments, ainsi qu'à assurer le suivi des données. »

Mesures de précaution

Il ne s'est jamais senti en insécurité pendant son travail. « La protection est omniprésente. Les mesures de précaution sont tellement efficaces que je pense pouvoir affirmer que l'on court davantage de risques d'être infecté à l'extérieur de l'USI qu'à l'intérieur. »

 

Cette expérience a permis à Vincent de donner un nouveau sens à son travail. « Dans mon boulot, je suis toujours occupé à aider les hôpitaux à améliorer leurs soins. Je suis vraiment reconnaissant d'avoir eu la possibilité d'aider là où c'était le plus nécessaire et de contribuer ainsi directement à la crise qui sévit dans le secteur des soins de santé. »

Dans mon boulot, je suis toujours occupé à aider les hôpitaux à améliorer leurs soins. Je suis vraiment reconnaissant d'avoir eu la possibilité d'aider là où c'était le plus nécessaire et de contribuer ainsi directement à la crise qui sévit dans le secteur des soins de santé.

Vincent Vrayenne

Account manager

« La situation à Liège est actuellement très sérieuse. Même les médias internationaux font état du nombre élevé d'infections COVID dans notre région. À l'heure actuelle, 75 % des lits sont occupés par des patients COVID et de nombreux hôpitaux transfèrent des patients à l'étranger. »

 

Selon Vincent, il est difficile de sous-estimer la pression qui pèse actuellement sur le personnel hospitalier. « Ils se trouvent dans une situation de stress depuis février-mars. Lorsque j'ai vu avec quelle force ils luttaient contre la maladie, j'ai réalisé, plus que jamais, que nous leur devons le plus grand respect. »

Partager sur les réseaux sociaux

Sujets

Contact

Tommie Dijstelbloem

Tommie Dijstelbloem

Woordvoerder Philips Benelux

Tel: +31 6 19 28 83 20

Articles connexes