Informations Presse

Mark Johnson
févr. 25, 2021

Mark Johnson, l'homme aux centaines de brevets : « Il n'y a pas de formation pour devenir inventeur »

Temps de lecture moyen: 7-9 minutes

Philips investit près de 10 pour cent de son chiffre d'affaires annuel dans la recherche et le développement ; en 2020, cet investissement représentait 1,9 milliard d'euros. Sur ce total, 40 %, soit plus de 700 millions d'euros, sont destinés au centre d'innovation d'Eindhoven, qui est le plus important et le plus grand centre d'innovation de Philips dans le monde.

Inventer le monde de demain, telle est la mission des employés de Philips jour après jour. Rien qu'en 2020, 876 demandes de brevet ont été déposées, avec un fort accent sur les technologies et services de santé.
 
Le travail de pionnier des inventeurs détermine le succès de Philips à l'avenir. Mais quel est le secret pour réussir à mettre sur le marché des innovations ayant un impact sur les soins de santé ?

 

« Il n'y a pas de formation pour devenir inventeur. Vous ne pouvez y parvenir qu'en acquérant de l'expérience et en faisant preuve d'ouverture d'esprit concernant les nouveautés. »

Mark Johnson est bien placé pour le savoir, lui qui, en tant que Research Fellow, est non seulement responsable d'un nombre record de brevets au sein de Philips, mais aide aussi quotidiennement ses collègues chercheurs lors des différentes démarches, depuis la naissance de l'idée jusqu'à l'obtention des droits de propriété intellectuelle, à savoir la demande et l'enregistrement de la propriété intellectuelle d'une nouvelle invention.

Il n'y a pas de formation pour devenir inventeur. Vous ne pouvez y parvenir qu'en acquérant de l'expérience et en faisant preuve d'ouverture d'esprit concernant les nouveautés.

Mark Johnson

Research Fellow

Depuis combien de temps exercez-vous votre activité chez Philips ?
« Je suis arrivé ici en tant que physicien il y a environ 35 ans. Au début, j'ai travaillé, entre autres, sur des matériaux magnétiques qui sont utilisés pour stocker des informations sur des bandes vidéo. Au début des années 1990, j'ai eu le privilège de travailler en étroite collaboration avec Peter Grunberg et Albert Fert qui, par la suite, ont reçu le prix Nobel.

Ils ont inventé la magnétorésistance géante (GMR), une technologie de capteur de base pour les disques durs miniatures en matériaux magnétiques, ce qui a finalement rendu possible la création de l'iPod, notamment. Cette invention leur a valu le prix Nobel en 2007. »
Mark Johnson
Mark Johnson en 1987
« Après cela, je me suis retrouvé dans une autre division de Philips, qui s'occupait des écrans. Là, j'ai vraiment découvert que Philips a des inventeurs de talent. Imaginez-vous. Il existe une vingtaine de types d'écrans différents dans le monde, tels que les écrans LCD et plasma. Un chercheur de Philips est à l'origine de l'invention de trois de ces vingt types d'écrans disponibles. Cela m'a semblé incroyable, et c'est d'ailleurs toujours le cas. »

« Ma fascination pour les brevets a pour ainsi dire commencé à ce moment-là ; pendant cette période, j'ai vraiment réussi à inventer. »

Au sein de Philips, des prix récompensant les inventions, Invention Awards, sont décernés aux chercheurs qui ont déposé 10, 25, 50 ou 100 brevets. Combien en avez-vous déposé pour l'instant ?

« Ce n'est pas facile d'en parler, car ce n'est pas une compétition, mais je peux dire que c'est bien plus de cinq cents. Au fait, saviez-vous que Thomas Edison, l'inventeur du XIXe siècle, est toujours dans le top dix de tous les temps en termes de nombre de brevets ? Il en avait 1 084. Mais ce qui était vrai pour lui l'est certainement pour moi aussi : un brevet s'obtient presque toujours avec une équipe. Je n'en ai peut-être que quelques-uns qui portent uniquement mon nom, et ce ne sont certainement pas les meilleurs. »
Mark Johnson
Philips s'est transformé en une entreprise dédiée à la technologie de la santé. Comment le remarquez-vous dans vos recherches ?
« Il y a un peu plus de dix ans, lorsque Philips a commencé à se concentrer pleinement sur les technologies de la santé, j'ai commencé à travailler, entre autres, sur le développement d'appareils intelligents et de capteurs pour mesurer les fonctions vitales des patients.

Je pense que la plus grande différence est le passage du matériel aux systèmes complexes. Auparavant, c'était relativement sommaire. Nous développions, puis brevetions et ensuite commercialisions un appareil, tel qu'un écran, une brosse à dents ou un système d'imagerie de résonance magnétique. Philips a toujours été bon pour breveter un nouvel appareil. Et c'est important, car un brevet est une étape incontournable si vous souhaitez réussir à commercialiser un nouveau produit.

Force est de constater que la manière dont nous développons nos produits a radicalement changé aujourd'hui. Nos systèmes deviennent de plus en plus numériques et il est important qu'ils soient ouverts à d'autres systèmes. Les exigences en termes de brevets sont différentes. Nous ne développons plus seulement des solutions standard, mais nous les créons en collaboration avec le client, afin de répondre au mieux à ses besoins. »
Nous créons les solutions en collaboration avec le client, afin de répondre au mieux à ses besoins.

Mark Johnson

Research Fellow

Désormais, vous aidez des collègues chercheurs du monde entier à déposer une demande de brevet. Comment cela a-t-il commencé ?
« Autrefois, rédiger une demande de brevet s'apparentait franchement un peu à un processus ad hoc. Chacun le faisait à sa manière. Nous avons ensuite invité des consultants afin de recevoir une formation dans ce domaine. Ensuite, nous avons découvert qu'en tant qu'équipe, nous maîtrisions déjà mieux la procédure que ces consultants, mais nous devions encore fixer les processus. »

« Nous avons ensuite mis cela sur papier et je travaille maintenant avec une équipe internationale pour aider mes collègues du monde entier à déposer des brevets. »
Mark Johnson
À votre avis, quel est le secret de la force d'innovation de Philips ?
« D'une part, nous avons une longue expérience en matière de standardisation, et vous pouvez difficilement sous-estimer son importance dans la technologie. Que ce soit pour le développement de CD, DVD ou de fichiers MPEG, Philips a toujours contribué à l'élaboration de normes mondiales. Surtout maintenant que les écosystèmes technologiques dans les soins médicaux deviennent de plus en plus complexes, la standardisation est extrêmement importante, car elle garantit que différents systèmes peuvent être connectés les uns aux autres de manière transparente.
Philips a toujours contribué à l'élaboration de normes mondiales.

Mark Johnson

Research Fellow

À cette fin, Philips peut faire participer des experts de diverses disciplines à chaque processus d'innovation ; que ce soit dans le domaine médical, comme un médecin généraliste, un psychologue ou un oncologue, ou dans le domaine de la technologie, comme des experts en matériel et en logiciels, des scientifiques des données ou des spécialistes de l'IA. Étant donné que nous disposons de tout le nécessaire en interne, nous pouvons trouver des solutions innovantes à de vrais problèmes.

Pour terminer, et je pense que c'est le plus important : à tous les niveaux de l'organisation (depuis les laboratoires jusqu'au sommet de la hiérarchie), le partage des connaissances et la collaboration sur des innovations font partie de notre culture. 
À tous les niveaux de l'organisation (depuis les laboratoires jusqu'au sommet de la hiérarchie), le partage des connaissances et la collaboration sur des innovations font partie de notre culture.

Mark Johnson

Research Fellow

Mark Johnson
Quels conseils donneriez-vous aux jeunes collègues qui souhaitent aller loin dans la R&D ?
« Utilisez votre formation, mais soyez également prêts à élargir vos horizons. Si l'opportunité se présente, saisissez-la. L'ouverture d'esprit est le plus beau cadeau que vous puissiez recevoir en tant qu'inventeur. Cherchez toujours des opportunités et non des problèmes. Bien sûr, il y a toujours un moment pour être critique, mais mieux vaut généralement se montrer constructif et penser positivement. »

Au sein de Philips, des milliers d'inventeurs travaillent chaque jour sur les technologies de demain. Quelles sont leurs motivations ? D'où viennent leurs idées et comment réussissent-ils à les commercialiser au sein de Philips ? La série Impactful Inventors cherche à répondre ces questions.

Partager sur les réseaux sociaux

Sujets

Contact

Tommie Dijstelbloem

Tommie Dijstelbloem

Woordvoerder Philips Benelux

Tel: +31 6 19 28 83 20

Articles connexes

Notre site s'affiche mieux sur la dernière version d'Microsoft Edge, Google Chrome ou Firefox.