Sommeil et soins respiratoires

Respirez

Sommeil et soins respiratoires

Article

Contactez-nous

Contactez-nous

Performances des nébuliseurs à maille 

Traiter efficacement les patients atteints de BPCO peut être un véritable défi. Alors que leur capacité à respirer est gravement altérée, comment pouvons-nous les aider à recevoir la dose appropriée de bronchodilatateurs par inhalation ? Quels sont les types de dispositifs susceptibles de mieux fonctionner ?
Les patients atteints de BPCO sévère n’obtiennent souvent pas la bonne dose de médicaments prescrits lorsqu’ils utilisent des inhalateurs-doseurs pressurisés ou à poudre sèche. Nous savons également que leurs rapports I/E affectent les doses administrées par les nébuliseurs, mais ce qui n’est pas bien documenté, c’est l’impact du débit inspiratoire. Étant donné qu’un large éventail de débits inspiratoires de pointe est défini comme sous-optimal pour les inhalateurs à poudre sèche, nous avons testé l’uniformité du dosage à partir d’un nébuliseur à maille sur une variété de dynamiques ventilatoires représentant les patients atteints de BPCO avec un débit inspiratoire maximal sous-optimal.
Prise de médicament

Comment l’étude a-t-elle été réalisée

Six (6) dynamiques ventilatoires ont été observées ; cinq (5) ont couvert un éventail de patients atteints de BPCO sévère. La sixième était le modèle d’essai spécifié dans la directive du Comité européen de normalisation (CEN) EN 13544-1 sur les tests des nébuliseurs ; il a été utilisé pour comparer les résultats aux résultats d’essai standard. Un nébuliseur à maille Philips InnoSpire Go a été utilisé pour cette étude.

Ce que l’étude a suggéré

Les résultats ont été présentés à la conférence sur l’administration de médicaments respiratoires qui a eu lieu cette année à Tucson. Nous avons constaté que la dose délivrée par le nébuliseur à maille était indépendante de manière fiable des débits inspiratoires maximaux sur une plage allant de 10 à 65 l/min. Cela contraste beaucoup avec la relation entre le débit et l’administration de dose pour de nombreux inhalateurs à poudre sèche. Cela peut avoir des implications lors de l’examen du traitement, en particulier pour les patients atteints de BPCO sévère qui ont des difficultés à atteindre des débits inspiratoires modérés à élevés. Les résultats pour le modèle CEN fournissent une référence aux méthodes de test standard des nébuliseurs et viennent étayer le fait que la dose délivrée par les nébuliseurs à débit constant dépend du rapport I/E de la dynamique ventilatoire.

Une conclusion

 

La dose administrée par le nébuliseur à maille a été relativement non affectée par le débit d’inhalation maximal lors des tests à l’aide de dynamiques ventilatoires simulées avec un rapport I/E représentatif des patients atteints de BPCO sévère.

Qu’est-ce que cela peut signifier pour vos patients ?

 

La prescription d’un nébuliseur à maille pour certains patients atteints de BPCO aiguë peut aider à s’assurer qu’ils reçoivent la dose de médicament qui a été jugée la meilleure pour leur état.

Récapitulatif de la présentation

Présentation réalisée à la conférence Respiratory Drug Delivery sur l’administration de médicaments respiratoires qui s’est tenue du 22 au 26 avril à Tucson, Arizona

Auteurs : John N. Pritchard, Richard Potter et Ross H. M. Hatley

Respironics Respiratory Drug Delivery (UK) Ltd., une entreprise de Philips Electronics UK Limited.