Informations Presse

blog Frank Dendas
sept. 16, 2021

Le scalpel n’est plus l’instrument le plus indispensable du bloc opératoire

Temps de lecture moyen: 3-5 minutes

Depuis un an et demi, le coronavirus représente un immense défi pour les professionnels de la santé, mais grâce à leur force et à leur motivation à toute épreuve ainsi qu’aux nombreux bénévoles, nous apercevons la lumière au bout du tunnel. Cela dit, d’autres tendances au niveau mondial mettent aussi notre système de santé sous pression depuis plus longtemps déjà, notamment l’augmentation de la population et son vieillissement. Les nombreuses maladies chroniques non transmissibles (telles que les affections cardiovasculaires, le diabète, la démence, l’obésité) mettent en péril le nombre d’années de vie en bonne santé et augmentent la demande de soins et, par conséquent, la pression sur le personnel soignant. Par exemple, la profession d’infirmier/infirmière occupe la première place des métiers en pénurie pour 2021[1]. Nous avons besoin de solutions pour maîtriser au mieux les coûts tout en continuant à garantir la meilleure qualité de soins possible pour chacun, et la technologie peut jouer un rôle majeur à cet égard.

 

En tant qu’entreprise de technologie de la santé, Philips peut aider les professionnels de santé et les hôpitaux à relever leurs défis. Un « quadruple aim » est au cœur de nos préoccupations pour améliorer les soins, à savoir :

  • Améliorer l’expérience du patient
  • Parvenir à un meilleur résultat pour les patients
  • Diminuer les coûts des soins de santé
  • Améliorer l’expérience professionnelle du personnel soignant
Nous avons besoin de solutions pour maîtriser au mieux les coûts tout en continuant à garantir la meilleure qualité de soins possible pour chacun, et la technologie peut jouer un rôle majeur à cet égard.

Frank Dendas

Country Leader Belgium

Recours à la technologie moderne pour le traitement des patients via une petite incision

Un bon exemple de la réalisation du quadruple aim sont nos solutions dans le domaine de la thérapie assistée par imagerie. Le métier de chirurgien a toujours été caractérisé par une ouverture du corps du patient afin de pouvoir diagnostiquer ou traiter sa maladie. Très invasive pour les patients, la chirurgie ouverte n’est pas sans risque et ne peut pas être pratiquée sur tous les patients.

 

Les technologies modernes telles que l’IRM, la radiographie, les ultrasons et la tomodensitométrie nous fournissent des images de l’intérieur du corps. Nous disposons aussi d’outils chirurgicaux endovasculaires tels que les cathéters laser, ballonnets et stents qui nous aident à explorer le corps et à soigner des maladies. En combinant ces technique d’imagerie et ces instruments avec nos logiciels, la thérapie assistée par imagerie nous permet de soigner ou de diagnostiquer les patients de la manière la moins invasive possible.

Azurion
Notre plate-forme Azurion permet aux médecins spécialistes d’effectuer des interventions complexes assistées par l’imagerie de la manière la moins invasive possible. La plate-forme donne accès au chirurgien à une multitude d’informations concernant un patient depuis la table d’opération, aussi bien des données collectées au préalable que par une visualisation en temps réel. En tant que système central dans la salle d’opération, Azurion permet de visualiser les organes et les tissus, de guider l’introduction des cathéters, d’aider au placement des implants et de les visualiser, ce qui permet de mieux traiter les patients. Les avantages sont nombreux aussi bien pour le patient (hospitalisation plus courte, diminution des risques de complications et meilleurs résultats[2]), que pour les professionnels de santé et l’hôpital. La plate-forme Azurion est déjà très utilisée dans des hôpitaux du monde entier, y compris en Belgique. En 2019, la millionième intervention avec la plate-forme Philips Azurion a eu lieu à l’hôpital GZA d’Anvers.

Réalité augmentée au bloc opératoire

Un nombre croissant d’interventions de plus en plus complexes sont réalisées de la manière la moins invasive possible guidées par l’imagerie. Les possibilités offertes par la plate-forme Azurion ne feront qu’augmenter ces prochaines années. En témoigne, par exemple, notre nouvelle solution ClarifEye qui utilise la réalité augmentée pour réaliser des interventions très peu invasives sur la colonne vertébrale.
Azurion
Nous enregistrons aussi des progrès considérables dans le traitement des accidents vasculaires cérébraux. Dans la mesure où, chaque année, 19 000 Belges sont frappés par un accident vasculaire cérébral, c’est important, car il s’agit de l’une des principales causes de décès et de morbidité dans les pays industrialisés[3]. Une détection précoce et un traitement rapide sont fondamentaux pour sauver les patients. Un flux de travail spécial de Philips « Direct to Angio Suite » permet de gagner du temps dans le processus de soins et d’opérer rapidement. C’est d’une importance capitale puisque chaque minute, le patient perd environ 2 millions de cellules cérébrales.

La chirurgie mini-invasive assistée par l’imagerie est l’avenir

Les interventions mini-invasives assistées par imagerie permettent ainsi de réduire la durée d’hospitalisation et de faire baisser les coûts des soins de santé. Elles aident les professionnels de santé à faire preuve de davantage d’attention et de précision, ce qui réduit les complications et donne de meilleurs résultats pour les patients, et permet en outre aux patients d’être diagnostiqués et traités plus rapidement. Les quatre objectifs sont ainsi atteints, mais nous continuons d’innover afin d’optimiser l’imagerie et les flux de travail, également pour d’autres affections et syndromes. Un article récent dans L’Avenir met en évidence d’autres domaines intéressants dans lesquels les procédures mini-invasives jouent un rôle majeur, comme pour les maladies cardiaques, mais aussi pour le traitement de divers cancers.

 

DIM-nummer: 18090-00077027
Date: September 2021
 
[1] https://www.vdab.be/sites/web/files/doc/trends/Knelpuntberoepen%202021.pdf
[2] Helmberger T, Martí-Bonmatí L, Pereira P et al. Insights Imaging. 2013;4:1–7
[3] https://belgianstrokecouncil.be/fr/

Partager sur les réseaux sociaux

Sujets

Auteur

Pieter de Meer

Pieter de Meer

PR & Communications Manager Health Systems Benelux

Plus d'informations

Si vous êtes intéressé par cette solution, veuillez nous contacter via notre formulaire de contact.

Articles connexes

Notre site s'affiche mieux sur la dernière version d'Microsoft Edge, Google Chrome ou Firefox.